Inkscape et Xara

XaraXtreme est un logiciel vectoriel 2D tout comme Inkscape. Il y a quelque temps XaraXtreme a proposé sa version pour Linux open source : Xara LX.

Xara a été racheté par MAGIX AG, l’équipe qui devait se rendre aux LGM 2007 à Montréal a annulé. C’est de mauvais augure pour la version libre de Xara.

Certains disent que Inkscape doit beaucoup à Xara, qu’en est-il vraiment ?

Bryce Harrington, développeur d’Inkscape, explique dans un mail daté du 5 avril 2007, que ces deux logiciels peuvent sembler similaire et pourtant de grandes différences les opposent :

  • Inkscape utilise GTK pour son interface alors que Xara se base sur wxWidget.
  • Les fichiers d’Inkscape sont en XML/SVG alors que Xara utilise son propre format (.xar).
  • Inkscape est un logiciel libre sous licence GPL alors que Xara n’a libéré qu’une partie de son code. Le rendu par exemple est fermé (dommage car leur rendu est rapide).
  • Inkscape et Xara souhaitaient s’orienter vers Cairo, un partenariat aurait été possible. Pourtant il n’en fut rien. L’équipe d’Inkscape s’est tourné vers l’équipe de Cairo et ont trouvé les solutions. Aujourd’hui Inkscape 0.45 est plus rapide grâce à Cairo et les PDF générés sont de meilleur qualité et moins lourd.
  • Un vrai partenariat était pensé pour pouvoir convertir en format Xara mais cela dépendait du support SVG dans Xara.
  • Xara était intéressé dans une collaboration sur des filtres bitmaps mais cela ne fait pas parti des priorités parmi les développeurs d’Inkscape.

Après ces données techniques, un grand obstacle à l’éventuelle collaboration entre ces deux équipes réside dans la difficulté à respecter les licences respectives de chacun. Inkscape sous licence GPL est réalisé par de nombreuses personnes. Une nouvelle fonctionnalité n’émane pas d’une seule personne mais de plusieurs contributions tant au niveau du code que des tests, de la documentation etc. La licence GPL permet à un nombre illimité de personnes de travailler ensemble sans être anonyme. De plus cette licence respectera leur travaille et assurent que leurs efforts ne sera pas volé ou réutilisé à des fins interdites.

Du côté de Xara, tout contributeur doit en plus de la licence GPL donner un Contributor Agreement puisque Xara n’est pas entièrement sous licence libre. Ce Contributor Agreement semble infoffensif mais comment avoir cette double licence sur toute la chaîne des gens qui ont écris le code, la documentation etc tout au long des années ? Il suffit juste qu’un des auteurs du codes soient contre l’utilisation commerciale de son code pour que le contributeur se voit dans l’impossibilité de donner du code à Xara.

Toutes ces contraintes ont fait que chacun a continué sa route de son côté.

Pour ma part je rappellerai que leur grande différence consiste en leur but respectif. Xara est un logiciel commercial alors qu’Inkscape non. Inkscape a pour objectif d’être un éditeur SVG pur, conforme aux règles définit par le W3C. Xara se veut être un logiciel vectoriel et de retouche photo rapide.

Xara et Inkscape ne sont ni ennemis ni concurrent. Ils existent et l’important est que l’utilisateur arrive à jongler avec les deux pour pouvoir arriver à ses fins.

3 réflexions sur « Inkscape et Xara »

  1. Astuce (elle vaut ce qu’elle vaut) : passer par Scribus pour convertir un export eps Xara vers svg (pour Inkscape, mais on s’en serait douté), soit Xara -[eps]-> Scribus -[svg]-> Inkscape. N’aime pas beaucoup les ombrages ni les bevels, mais bon, menfin ! leg

  2. Article décrivant correctement les objectifs de chacun. En intégrant un format libre et conforme au W3C, Inkscape prend à mon avis une belle longueur d’avance. Pouvoir ouvrir un fichier sans être contraint d’utiliser tel ou tel logiciel, c’est un plus !

    Dommage pour cette hypothétique fusion .. Xara Lx avait de belles fonctionnalités..

    Voir en ligne : http://blog.creaone.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.