Un avant goût de Synfig

La version 0.64.1 est sortie le 4 Novembre 2013, voir l’annonce complète en français sur linuxfr… et par ici pour la mise à jours. (Article mis à jour le 18/11/13)

La version 0.64.0, actuelle stable, a été publiée début mai 2013 (sauf pour Windows, uniquement le 1er août), et depuis le développement a été bien actif. La prochaine version dont le code est proche, en terme de jours, d’être gelé contiendra son lot de nouveautés. Au niveau de la manipulation des courbes, dans l’empaquetage des projets, un calque ossature (expérimental), et d’autres réglages de commodité. Par encore de nouvelle interface unifiée, pas de calque sonore, mais un état Indien qui explique Synfig, c’est déjà ça !

D’ici la version 0.64.1, toutes les semaines, des versions de développement sont déposées afin de ce faire un avant goût de la prochaine saveur.

Tour d’horizon des choses

  • Conserver la courbe.

L’insertion d’un point dans un Courbe Spline déjà tracé a été amélioré. Une nouvelle option est disponible, « Insérer en Conservant la Forme ». Cette fonction d’insertion a également donné l’occasion d’affiner le paramètrage des tangentes de point de Spline, avec la possibilité d’unir/séparer rayon et tangente indépendamment.

  • Ossature en ‘experimental feature‘.

L’ossature, ou bones voire skeleton, permet en animation de contrôler de manière simple des déformations à l’intérieur d’une forme.
L’animation Cut-Out, ou papier découpé francophile, est déjà possible dans Synfig Studio en utilisant les calques de rotation à l’intérieur de groupes bien positionnés. Avant l’ajout de l’ossature, la réalisation de dessin animé type Southpark ou Simpson était donc déjà possible, et encore plus intéressante en utilisant la technique des jointures.
Avec l’ossature c’est un autre univers des possibles qui s’annonce, modestement rien que ça !
Note importante, dans les versions 0.64.1 de développement actuelle l’ossature est activé par défaut, étant donné le statut expérimental de la fonction, dans la version stable 0.64.1 l’ossature sera uniquement disponible par l’option « experimental feature » en ligne de commande (la terminologie attenante au calque ossature ainsi que le format de fichier contenant une ossature n’est pas encore figé, c’est cela qui rend expérimental cette fonction pour la version 0.64.1)

  • Nouvelle extension de fichier ajouté à synfig « lepoint.sfg »

En fait un fichier de type ‘zip’ dont l’usage et de pouvoir empaqueter la totalité d’un projet et donc ses fichiers joints provenant de calques images ou d’autres sous-projets incorporés. Inclusion et export de fichiers joints sont au programme.

  • Et puis d’autres petites choses

La possibilité de changer la couleur de la grille, déterminer un calque hors rendu, des infobulles indiquant le raccourci clavier des outils, des corrections de bugs… oui, cette version semblerait devoir être possiblement plus stable.

La livraison sera, cette fois-ci, sur les trois plates-formes standards 32 et 64 bits en même temps. La compilation de la version 0.64.0 pour Windows avait mis quasiment six mois a être réalisée ! en raison de l’intégration de nouvelles librairies (boost ainsi que cairo) mais actuellement ça roule.

Pour les plus curieux et avides d’informations, Konstantin a publié des rapports d’avancement ces dernières semaines.

Et l’Inde dans tout cela ?

L’usage de Synfig et promu par le Mandal Textbook du département éducation du gouvernement de l’état du Gujarat situé dans l’ouest de l’Inde.
Dans un livre abordant des usages numériques moins que basiques, ce trouve quatre chapitres concernant la prise en main de Synfig. Ceci afin d’illustrer un cours d’animation graphique de ce livre (pas CC) qui expose uniquement des logiciels libres et Ubuntu.

La première édition du livre est parue est en 2013, et cela ce ressent gentiment sur la sphère des utilisateurs de Synfig, depuis quelques mois, les statistiques de téléchargement géopositionne l’Inde en tête.

Mon truc en plu…s

Synfig c’est déjà une usine à gaz, oui, j’assume. Il est vraiment trop fort ce logiciel… il permet même de créer sa propre interface utilisateur à travers lui-même !?. Il y avait déjà l’exemple, pas toujours explicite, du générateur de particules, voici maintenant la bibliothèque de pauses ainsi que l’excellent modèle pour l’animation de personnage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *