Nouveautés Inkscape 0.49 – les formats

Continuons notre petit tour d’horizon des nouveautés d’Inkscape 0.49 (commencé avec les extensions il y a quelques temps) avec les modifications qui concernent les formats supportés.

Nouveaux formats

Pour commencer pour les nouveautés, deux formats d’exportations font leur apparition :

Une seule nouveauté dans les importations, mais de taille, avec le support des fichiers créés avec Microsoft Visio. Vous pourrez ainsi récupérer vos vieux diagrammes ou schémas pour les convertir en tout simplicité en SVG.

D’autres formats ont en outre été quelque peu retouchés, ou ont reçu de nouvelles options.

XAML

L’exportation eXtensible Application Markup Language (XAML), langage Microsoft pour la création d’interfaces, profite du travail réalisé sur le format FXG (les deux conversions utilisent XAML) pour étendre la gamme d’objets convertis et améliorer la qualité de l’exportation.

SVG compressé avec média

L’exportation SVG Inkscape compressé avec média s’enrichit d’une nouvelle option permettant d’inclure dans le fichier zip la liste (dans un fichier texte) des fontes utilisées dans le fichier SVG. On est encore loin de l’intégration souvent demandée des fontes elles-mêmes, mais pour des histoires de licence, on peut douter que ce soit possible.

Gimp XCF

L’exportation Gimp XCF reçoit trois nouvelles options pour l’enregistrement des guides, l’enregistrement des grilles, et l’exportation du fond dans chaque couche, ainsi qu’un nouvel onglet d’aide (Si vous êtes utilisateur de Windows, pensez à ajouter le chemin vers l’exécutable Gimp dans votre variable d’environnement PATH pour avoir accès à ce format). Par ailleurs, cette nouvelle version corrige quelques défauts et améliore la gestion des identifiants des calques (le label est exporté, ou à défaut l’attribut id).

Exportation PDF/EPS/PS avec LaTeX

Il est désormais possible de réaliser une mise à l’échelle de l’image. Pour cela, il faut inclure le paquet « calc » puis redimensionner l’image avec « \svgscale » à la place de « \svgwidth ».

Par ailleurs, le style de la police est exporté avec « \textit{} » pour le texte italique, « \textbf{} » pour le gras, et « \textsl{} » pour l’oblique. Important, la police Arial possède une forme oblique, mais pas d’italique, et c’est donc l’oblique qui sera utilisé à la place dans LaTeX. Si vous souhaitez un vrai italique, il est préférable de choisir une autre police dans Inkscape.

Images matricielles

Depuis la version 0.47, une boîte de dialogue propose le choix entre un lien et une incorporation lors de l’importation d’une image matricielle (dans ce dernier cas, l’image est codée directement dans le fichier SVG, mais ne peut plus être éditée avec un outil externe). Le principal désagrément de cette fonctionnalité était que la boîte s’affichait à chaque fois, sans possibilité de désactivation. Ce défaut est corrigé et vous pourrez choisir d’afficher ou pas le message, et dans la négative, décider si les images doivent être toujours liées ou toujours incorporées dans le fichier.

Qualité du SVG

Une nouvelle préférence permet l’activation d’une vérification de la qualité du SVG à l’ouverture ou à l’enregistrement d’un fichier, pour détecter les éléments, attributs et propriétés inutiles. Vous pourrez aussi choisir si l’application génère des avertissements (en mode ligne de commande) et si les parties superflues doivent être supprimées.

Toujours au chapitre SVG, l’option –export-text-to-path fonctionne désormais pour l’exportation au format SVG simple (purgé des éléments spécifiques à Inkscape).

Marges PDF

Lors de l’exportation au format PDF, la boîte de dialogue propose un nouveau champs « marge ». On est encore loin de ce que propose Scribus ou l’extension Marques d’impression, mais c’est un bon début !