Inkscape 0.47 enfin disponible !

La communauté Inkscape annonce la sortie de la version 0.47 :: http://www.inkscape.org :: Dessiner librement.

Après plus d’un an de développement intensif et de réusinage, Inkscape 0.47 est disponible.

Cette version de l’éditeur de graphismes vectoriels orienté SVG apporte des améliorations de performance et de nombreuses nouvelles fonctionnalités, telles que l’enregistrement automatique, les splines spiro, les nœuds automatiques, l’outil Gomme, des nouveaux modes pour l’outil Ajuster, une barre dédiée au magnétisme et de nouvelles fonctionnalités liées au magnétismes, des nouveaux effets de chemin (dont l’enveloppe), une gigantesque collection de filtres prédéfinis, de nouvelles exportations PS et EPS basées sur Cairo, un correcteur d’orthographe, de nombreuses nouvelles extensions, des options d’optimisation du code SVG, et beaucoup d’autres encore.

Bien entendu, cette version corrige également plusieurs centaines de bogues relevés dans les versions précédentes.

Référez-vous à la note de version complète pour de plus amples informations, profitez des captures d’écran, ou téléchargez tout simplement le logiciel pour Windows, Linux ou Mac OS X.

Téléchargement : http://inkscape.org/download/?lang=fr

Notes de révision complètes pour Inkscape 0.47 : http://wiki.inkscape.org/wiki/index.php/ReleaseNotes047

Captures d’écran réalisées par la communauté : http://inkscape.org/screenshots/

Inkscape 0.47 et les filtres SVG prédéfinis

Autre nouveauté notable, Inkscape 0.47 embarque un beau paquet de filtres prédéfinis que vous pourrez utiliser directement sur vos objets, sans vous poser la question (épineuse !) de leur création.

Rappels sur les filtres SVG

Rappelons que les filtres SVG permettent, en combinant des primitives simples (flou, remplissage, turbulence…) d’obtenir des modifications plus ou moins complexes du rendu des objets auxquels ils s’appliquent. Ils reprennent en partie les filtres d’image contenus dans le menu Effets>Image Raster (en 0.46) ou Extensions>Images matricielles (0.47), mais à la différence de ces derniers, qui s’appuient sur ImageMagick, les filtres SVG ne sont pas destructifs et peuvent donc être enlevés n’importe quand de l’objet, même si celui-ci à subi d’importantes modifications.

Les filtres SVG, définis dans la spécification SVG 1.1 (elle prévoit en tout 16 primitives ; deux seulement, feTile et feComponentTransfer, n’ont pas encore été implémentées dans Inkscape), ont été introduit dans la version 0.45 du logiciel. Mais jusqu’à présent, il fallait les réaliser à la main avec l’éditeur de filtres, ce qui n’est franchement pas simple, ou télécharger les créations disponibles sur le web (relativement peu nombreuses).

Merci Ivan !

Mais Ivan Louette, un passionné qui passait par là, a trouvé judicieux de se lancer, après quelques essais proposés sur sa galerie Open Clip Art, dans la création massive de filtres. Et depuis qu’il est parti, plus moyen de l’arrêter ! À l’heure actuelle, la version en développement contient plus de 170 spécimens uniques, répartis dans 17 catégories. Du coup, tout cela étant devenu trop volumineux pour le menu Effets où ils étaient prévus initialement, les filtres ont été déplacés dans un menu rien qu’à eux, nommé (sans surprise) Filtres. Et puis tant qu’ils y étaient, les développeurs en ont profité pour y déplacer les entrées Éditeur de filtre et Supprimer les filtres, qui étaient précédemment hébergés par le menu Objets. Mais tout ça c’est de la popote, et ça ne nous montre rien de bien concret.

Le nouveau menu Filtres

Le nouveau menu Filtres

Quelques exemples

Je n’ai pas trop envie de vous montrer de capture ici. D’abord, il faudrait choisir, et c’est trop dur. Et puis c’est l’occasion de vous amener à visiter le manuel officiel sur le site FLOSS Manuals (si vous voulez nous aider à compléter le manuel, ou simplement le relire, votre aide est bienvenue…). Tous les filtres prédéfinis y sont documentés (opération en cours !) par leur auteur lui-même. Vous y retrouverez, pour chaque filtre, une capture, une petite explication et quelques détails sur le paramétrage, dès fois qu’il vous viendrait à l’idée d’aller tripatouiller à l’intérieur…

Bon, allez, juste une, pour vous faire plaisir.

Le filtre bosselage TSL

Le filtre bosselage TSL

Et pour modifier un filtre ?

Bon, puisque vous insistez, ce n’est pas si compliqué. Il suffit d’ouvrir la boîte de dialogue qui va bien à partir du menu Filtres>Éditeur de filtres. Après, c’est un peu plus touffu, et il est préférable de suivre les instruction dans la documentation d’Ivan pour savoir où aller exactement (pour en savoir un peu plus sur l’éditeur de filtres, voir également le récent tutoriel du site Dom-web.net).

Modifier un filtre

Modifier un filtre

La capture précédente montre la décomposition du filtre ABC>Agitation. Comme l’ensemble des filtres du sous-menu ABC, il est extrêmement simple, et peut servir de base à des filtres plus complexes, ou être additionné à d’autres filtres.

Les filtres des autres sous-menus sont souvent plus compliqués. Ils contiennent des primitives qu’il est préférable de laisser fixes (à moins de vouloir faire un effet vraiment très différent), et d’autres que vous pouvez ajuster pour diminuer ou renforcer l’effet désiré. Pour certains filtres, des indications (succinctes) sur ce point précis sont disponibles dans la barre d’état et d’informations lorsque vous survolez le filtre dans le menu.

Après, tout dépend de votre inspiration !

Remplissage et contour, couic ?

La version 0.47 approchant à grand pas, c’est le moment ou jamais (enfin, pour la 0.47 en tout cas…) de nous pencher sur un sujet déjà fort ancien : la taille des boîtes de dialogue. Certaines sont excessivement encombrantes, en particuliers lorsqu’elles sont paramétrée en rattachable (par opposition à flottantes). C’est le cas précisément de la boîte de dialogue Remplissage et contour.

Le débat a déjà suscité quelques réactions et propositions sur la liste de diffusion de l’association des utilisateurs francophones (et sur la liste des développeurs, l’interface en anglais posant également des problèmes de taille, mais moins marqués), en voici un résumé.

Raccourcir le titre

Il s’agit sans doute de la proposition la plus ancienne, mais sans doute aussi la moins efficace. Si l’on regarde bien, le titre est long, certes, mais pas tant que ça. En tout cas, son raccourcissement ne modifie pas la taille de la boîte, même lorsque d’autres paramètres (que nous allons étudier dans les prochains chapitres) sont optimisés.

Cependant, les idées émises ont permis de lancer le débat, et seront sans doute réutilisables à l’avenir. Nous avons eu, sans ordre particulier :

  • Fond et contour (mais on peut reprocher à « Fond » de ne pas être tout à fait équivalent à remplissage, puisqu’il donne en plus une impression de profondeur dans le plan) ;
  • Styles (avec le risque de confusion par rapport aux styles de texte) ;
  • Peinture (qui reprend le « Painting » utilisé dans la recommandation SVG pour représenté le contenu des trois onglet, mais avec un risque de confusion vis-à-vis de l’outil remplissage au seau).

Dans la mesure où jusqu’à présent nous n’avons pas réussi à nous mettre d’accord, et que l’impact de cette modification est dans le meilleur des cas très limité, ma proposition est de le conserver tel quel pour cette version, ce qui aura en plus l’avantage de ne pas perturbé les utilisateurs habitués.

Raccourcir les onglets

L’impact des onglets sur la boîte est beaucoup plus fort que le titre, et il y a sans doute pas mal à gagner de ce côté là. Voici ce qui a été proposé :

  • Remplacer « Remplissage » par « Fond ». On reprend l’idée déjà formulée pour le titre, mais ça semble plus efficace ici car, avec l’intitulé actuel du titre, nous savons déjà qu’il s’agit d’une boîte qui concerne le remplissage. On évite la répétition et on gagner de la place. Bingo !
  • Remplacer « Remplissage du contour » par « Contour ». Même idée que dans le cas précédent, avec un gain encore plus fort.
  • Conserver « Style du contour ». « Style » est déjà assez court, et il faut bien expliquer à quoi il s’applique. Et plus on a déjà bien gagné avec les deux premiers onglets, alors ce n’est pas trop grave.

Voici ce que ça donne en pratique :

Impact des onglets (seuls) sur la boîte

Impact des onglets (seuls) sur la boîte

Raccourcir les paramètres

Damned ! Même en ayant bien réduit les onglet, la taille de la boîte est restée identique. C’est que les paramètres, et en particulier leurs intitulés, ont aussi une influence ! Rien à dire sur les deux premiers onglets, qui sont assez souples, mais pour le troisième, c’est un peu la catastrophe. Voyons pourquoi, avec cette petite capture :

Manifestement, les marqueurs ont pris leurs aises, et il serait grand temps de les cantonner aux espaces dont ils ont vraiment besoin. Deux propositions ont été formulées :

  • remplacer « Marqueurs de début » par « Marqueurs initiaux », « Marqueurs intermédiaires » par « intermédiaires » et « Marqueurs de fin » par « terminaux » ;
  • pareil, mais en supprimant « Marqueur » sur les trois lignes.

Le second choix apporte un gain un chouïa plus grand, mais il n’est plus indiqué nulle part qu’il s’agit de marqueurs. Il peut convenir à des utilisateur habitués, mais risque de larguer ceux qui le sont moins (sans parler des problèmes de documentation). Pour profiter pleinement de cette seconde réduction, il faudrait aussi réduire la ligne « Limite de raccord », mais « Limite » tout court pose est sans doute un peu abrupt.

Voilà ce que ça donne (en haut l’original) :

Impact des paramètres sur la boîte

Impact des paramètres sur la boîte

Notez que les deux derniers cas profitent de la réduction effectuée sur les onglet. Sans ça, leur taille aurait été identique à l’original. Par contre, la taille du titre n’a aucune influence, quels que soient les raccourcissements effectués sur les paramètres.

Autres pistes

Une solution particulièrement efficace consisterait grouper les paramètres. On pourrait ainsi disposer l’intitulé Marqueur au dessus (et non pas à côté) des trois paramètres relatifs, et faire de même pour les raccords. Mais cette option n’est pas réalisable dans l’immédiat (en tout cas pas pour la version 0.47), car elle nécessiterait une modification plus profonde de la boîte qui aurait un impact sur l’IHM et sur l’ensemble des traductions. Il faudrait donc qu’elle s’inscrive dans un débat plus global avec les développeurs du logiciel. C’est pourquoi nous devons donc nous contenter pour l’instant de ce que nous permet la traduction et elle seule.

La taille et le style des polices peut également avoir effet sur la largeur de la boîte, et les développeurs préconisent régulièrement leur diminution comme solution de contournement. Mais il s’agit ici de paramètres réglables par l’utilisateur, alors c’est vous qui voyez !

Aidez-nous !

Voilà où nous en sommes. Nous pouvons, si un consensus se dessine rapidement, introduire ces modifications, ou une partie, dans la version 0.47 (la traduction actuelle ne contient aucun de ces changements). Sinon, nous conserverons la traduction actuelle, quitte à remettre ça pour la prochaine version (et à pousser pour une évolution plus radicale de l’interface…).

Nous vous demandons votre avis sur les points suivants :

  • Approuvez-vous les modifications proposées sur les onglets et les paramètres (sachant que les deux doivent implémentées pour avoir un effet sur la boîte) ?
  • Dans l’affirmative, quelles solution souhaitez-vous pour les marqueurs ?

Le titre pouvant être laissé tel quel pour l’instant du fait de son impact mineur sur la taille.

Bien sûr, si vous avez d’autres idées, elles sont les bienvenues !

Ajout du 14 juin 2009, 19 h 49

Quelques réponse à vos réactions :

  • Concernant le rôle de la traduction (Quentin), ce n’est effectivement pas son rôle d’améliorer l’ergonomie, mais elle ne doit pas, comme ici, la dégrader. Si tu regardes les textes en anglais, ils sont plus courts sur toute la boîte (tu peux comparer « Mid Markers » à « Marqueurs intermédiaire », pour le pire des cas…). Il faut donc, à mon avis, trouver une astuce pour, sans perte de sens, conserver une taille la plus réduite possible.
  • Labels sur deux lignes (Quentin encore). J’ai testé, mais c’est assez moche car les lignes du label sont alignées à gauche, puis le tout est aligné à droite, ce qui génère des creux entre les labels et les valeurs.
  • Refonte de l’interface (tous, ou presque). Nous ne sommes pas les seuls à nous plaindre des boîtes de dialogue, et la question de la taille de Remplissage et contour a été évoquée y compris pour la version originale en anglais (sans qu’une solution n’ai été trouvée pour l’instant). Une refonte générale de cette boîte (et de plusieurs autres) semble inéluctable. Plusieurs demandes d’évolution ont été formulées, et je compte bien profiter de vos remarque pour compléter ce qui a été suggéré voir en faire une synthèse sous forme de maquette. Mais comme il s’agit d’un travail assez lourd, et que les développeurs semblent plus motivés par l’ajout de fonctionnalités que par des questions d’ergonomie (l’actuel n’étant pas non plus complètement monstrueux), il va falloir être particulièrement fort et patient pour faire bouger les choses. Mais pour l’instant, notre seul levier est la traduction.

Les propositions de l’à-propos v 0.47

Le concours est clos, les participations ont été nombreuses, cette fois encore !

Les propositions

N’hésitez pas à aller sur le page officielle du concours et les propositions pour avoir le nom des artistes et explorer leur galerie deviantart ! Autre élément important à ne pas oublier, vous pouvez télécharger le svg à partir de leur galerie. Observez et étudiez ces petits morceaux d’art, vous ferez sans doute des découvertes intéressantes.

Mon analyse

Tous n’ont pas suivi le thème « refactory ». On peut noter que l’effet Sketch de jfb (je l’adore aussi cet effet) a été souvent employé, par exemple dans les créations de medniex, h3l1, white-dawn, jfbarraud, vorgitsu, cogitas3d, et nojhan.

J’admire certaines réalisations qui ont très bien su répondre au thème. Néanmoins les illustrations de j-eis et de quicholoraine, totalement hors sujet, sont superbe.

Pour être certains qu’il ne soit pas passer inaperçu, j’aime beaucoup la réalisation de thinwing… oh et celle de jbopen… zut et celle de AAaah !!!! Il y en a de si bon, c’est difficile de choisir !

Ne pensez-vous pas qu’il existe bien trop de commentaires sur l’art ? Oui ?! Bon je me tais.

Un dernier mot tout de même. Si vous souhaitez prendre part à la première étape de sélection, c’est maintenant sur devianART jusqu’au 31 mai. Après, l’équipe de développement se gardera la décision finale.

Inkscape 0.47 et le magnétisme

Pour commencer notre petites série sur les nouveautés incontournables

de la dernière version de notre logiciel préféré, attaquons-nous au magnétisme.

Nouveauté, nouveauté, mais on pouvait déjà le faire avant ?!!

Bon, pour dire vrai, cette fonctionnalité existe déjà depuis un petit bout de temps, mais ce qui change ici, c’est la façon d’aborder le sujet. Souvenez-vous (ce n’est quand même pas si loin !), en 0.46, il fallait parcourir le menu Fichier>Propriétés du document, puis jouer avec les onglets Adhérence et Aimanter aux points. Classique, mais pas toujours très pratique, en particulier si vous avez besoin d’activer un magnétisme particulier (sur un nœud, par exemple) ponctuellement, juste le temps de déplacer un objet.

Le magnétisme en 0.46

Le magnétisme en 0.46

Et qu’est-ce qu’on fait maintenant ?

Pour commencer, le gros des options (toutes celles qui activent ou désactivent le magnétisme en général ou sur un point particulier) a été déplacé vers une nouvelle barre directement sur l’interface, entre la barre de commandes et la barre de contrôle des outils. Activée par défaut, vous pouvez la cacher (ou la faire réapparaître) avec le menu Affichage>Afficher/cacher>Barre de contrôle du magnétisme.

La barre de contrôle du magnétisme

La barre de contrôle du magnétisme

Les icônes sont relativement claires, d’autant que leur agencement est assez logique. L’icône la plus à gauche active le magnétisme (lorsqu’elle est désactivée, tout le reste est grisé). Le groupe placé à sa droite concerne le magnétisme des boîtes englobantes (cinq icônes), et le suivant les nœuds, chemins et objets (huit possibilités). Tout à droite, vous trouverez les options pour magnétiser les grilles, les guides, et nouveauté bien pratique, les bords de la page. Plus besoin de transformer un objet aux dimensions de la page en guide. Maintenant, il suffit d’un simple clic.

Il reste encore quelques paramètres dans les propriétés du document, comme en 0.46, mais il ne s’agit là que des distances d’attraction, difficiles à intégrer dans une barre. Ce n’est pas bien grave. En général, il n’est pas nécessaire d’y retoucher une fois réglé à votre convenance. Par ailleurs, l’onglet Adhérence, devenu inutile, a perdu sa place dans la nouvelle boîte de dialogue.

Les propriétés du magnétisme en 0.47

Les propriétés du magnétisme en 0.47

Et en plus, il cause !

Non content d’être désormais facilement accessible, le magnétisme s’affiche directement sur le canevas, au gré du déplacement de vos objets sur les points aimantés, sous la forme d’un message récapitulant quelle partie de l’objet est aimantée par quoi. Si vous aimez les canevas chargés en magnétisme, cette fonctionnalité vous permettra au moins de savoir ce que vous faites. Et dans tous les cas, elle apporte une confirmation bien utile, en particulier lorsque les distances d’aimantation sont faibles.

Magnétisme entre le coin de l'objet et le bord de la page

Magnétisme entre le coin de l'objet et le bord de la page

Et ça fonctionne pour toutes les parties de l’objet (même les poignées) et les dégradés. Bon en fait, la version développement a encore un petit défaut pour les dégradés, ces derniers ayant la fâcheuse tendance à s’accrocher ailleurs que sur les aimants prévus. Mais tout ça devrait être réparé avant la sortie officielle.

Convaincu ?

Pour tout dire, ma première réaction lorsque cette nouvelle barre est apparue a été de la cacher. Maintenant, avec un peu de recul (et un écran 19 pouces), elle me semble plutôt pratique. À moins que vous ne soyez limités par la résolution (en particulier si vous dessinez avec un notebook 9 pouces), l’essayer, c’est l’adopter. Et quand bien même elle nous conviendrait pas, vous profiterez de toutes les autres évolutions (aimanter à la page et informations sur le canevas) de cette nouvelle version.

Sur ce, amusez-vous bien !

Version 0.47 : les nouveautés

Inkscape 0.47 c’est pour bientôt

Nous avons (enfin) presque (méfions-nous des imprévus) l’assurance d’une date de sortie pour Inkscape 0.47 : juin 2009 (si tout se passe bien).

Que nous réserve cette version ?

  • Une barre de snapping est apparue sur l’interface ;
  • Intégration du nouvel outil Spiro ;
  • Intégration d’un nouvel outil Gomme ;
  • De nouveaux effets de chemin ;
  • De nouveaux effets ;
  • De nombreux nouveaux filtres tout prêts ;
  • Un nouveau set d’icône Tango prêt ;
  • La possibilité de réduire la fenêtre d’Inkscape ;
  • Les masques et les découpes (clip) peuvent s’éditer à tout moment avec l’outil Nœud ;
  • Apparition d’un nouveau type de nœud, le noeud automatique ;
  • Enrichissement de l’outil Tweak ;
  • Enrichissement des outils Crayon et Stylo ;
  • Enrichissement du menu Calques ;
  • Le logiciel enregistre automatiquement à intervalle régulier vos travaux.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page officielle (en cours d’écriture) du wiki.

Le planning du logiciel

Une sortie stable s’organise, voici les étapes majeurs ainsi que leur date :

  • Chill phase (avril 2009) : Les développeurs peaufinent le code, l’ajout de nouvelle fonctionnalité n’est plus d’actualité. Lancement également d’un concours pour réaliser l’à propos du logiciel pour sa version stable et sa version en développement.
  • Frost phase (1er mai 2009) : La chasse aux bugs est ouverte, le but est d’atteindre 500 points. À l’issue de cette phase, il y aura la sortie d’une version presque finalisée, inkscape-0.47-alpha.tar.gz.
  • Feature Freeze (15 mai 2009) : L’ajout de code est interdite, les nouvelles fonctionnalités incomplètes seront inapparrentes pour l’utilisateur final. L’énergie sera tournée vers la résolution des bugs critiques. Les auteurs devront terminer la documentation et les développeurs doivent finaliser leur comentaire sur leur code. L’interface doit être également entièrement traduite (la version française est quasi terminée, nous reviendrons sur ce point dans un prochain billet). À l’issue de cette phase, sortie du paquet inkscape-0.47-beta.tar.gz.
  • Branch (5 juin 2009) : Il y a toujours du retard ! Du coup le logiciel sera momentanément « coupé en deux », une branche sera consacrée à inkscape 0.48-devel et l’autre continuera son chemin vers la 0.47 stable. Une fois la version stable 0.47 née, les branches se réuniront. Selon les besoins, plusieurs versions RC (candidats à une version officielle) seront publiées jusqu’à suppression des bugs critiques majeurs. Cela peut aller jusqu’à une version 0.47.1

Cette dernière phase nous mènera au 15 juin avec la publication officielle d’Inkscape 0.47.

Concours « À propos » pour la version 0.47

Inkscape 0.47 c’est pour bientôt ! Avant de sortir officiellement, il doit se parer d’un joli « About ». Pour cette occasion les développeurs proposent à la communauté de participer à la création de cette illustration censé représenter la version 0.47.

L’annonce officielle est publiée sur deviantArt, je vous en propose une version française.

Les bases

  • Mettre en avant les nouveautés de cette nouvelle version de façon artistique et esthétique.
  • Le thème du concours retenue est « refactoring » dans le sens de ré-organisation, afin de prolonger le travail des développeurs qui ont eu pour tâche essentielle le « refactoring » du cod.
  • Il est conseillé d’utiliser la version en développement pour profiter des nouvelles fonctionnalités.

Dates de l’événement

Le concours commence le 4 mai 2009 et se termine le 25 mai 2009.

Les règles

  • Dimension du canevas : 750×625 px.
  • La licence doit être CC BY-SA, GPL ou une autre libre.
  • Seul Inkscape doit être utilisé pour créer cette illustration.
  • L’image doit se charger relativement rapidement.
  • L’illustration doit contenir « Inkscape », « 0.47 », « Draw Freely. », « www.inkscape.org » ainsi que (si vous le désirez) votre nom, votre signature ou une autre chose pour vous identifier si vous le préférez.
  • Il est possible de proposer deux illustrations par entités.
  • Déposer votre SVG quelque part sur la toile et envoyez le lien dans les commentaires à la suite de l’annonce officielle.

Le gain

Voir votre illustration dans le « about » du logiciel ! Le second sélectionné sera le « about » des versions en développement.

Liens utiles

Comme d’habitude, les juges seront les développeurs d’Inkscape, qui ont le droit aussi de proposer leurs propres illustrations.

Bon Inkscape à tous !

Inkscape 0.46-0.47 le livre

Le livre

J’ai la grande joie de vous présenter mon second livre sur Inkscape ! Oui je parle de second livre car tous les chapitres ont été modifiés, améliorés, enrichis, et même d’autres chapitres sont nés !

Merci

Merci aux acheteurs qui ont permis une seconde édition du livre. Le fait qu’il soit épuisé a permis sa ré-impression. J’en ai profité pour réaliser une mise à jour du livre avec la version 0.46 stable et la version 0.47 en développement. Encore aujourd’hui la version 0.47 du logiciel n’est pas sortie, immanquablement des explications de fonctionnalités manqueront dans le livre, lorsque la 0.47 sortira. Vivement que le livre vous plaise, de cette façon une troisième édition existera et je pourrai alors continuer les mises à jour :).

Merci aux lecteurs qui ont apprécié le livre, qui l’ont commenté. Quelques lecteurs m’ont contactée pour me dire ce qu’ils en pensaient, pour me poser des questions. Ce fut toujours sympathique et instructif. J’ai pu m’appuyer sur les questions récurrentes pour développer certaines parties des exercices. Pourvu que cela dure.

La table des matières

Revenons à cette seconde édition. Voici la nouvelle table des matières :

  1. Introduction
  2. Présentation générale du logiciel
  3. Prise en main rapide
  4. Les outils de forme (et la mise en couleur)
  5. La pseudo 3D
  6. Le cœur du vectoriel : les chemins
  7. Des effets sur les chemins
  8. Inkscape et le texte
  9. Des outils spécifiques
  10. L’Impression
  11. Partage et exportation des fichiers SVG
  12. La communauté Inkscape

Anecdote

Pour la petite histoire, lorsque j’ai rendu le manuscrit (enfin le numéruscrit…bref) il y avait trop de pages. Exit l’exercice qui courrait tout le long du livre et exit le dernier chapitre consacré aux raccourcis clavier. Avec cette mise à jour j’ai atteint le maximum de page du format de la collection : 256 pages.
Le dernier chapitre a été inséré dans le CD-Rom. Les exercices sortiront bien ailleurs sous une autre forme. Ils sont écrit, il n’y a plus qu’à trouver une occasion.

Où le trouver sur le net

Les liens pour l’acheter :
– Chez Pearson
– Chez Amazon
– Chez Fnac

Son contenu

Encore une fois vous trouverez des illustrations en fin de chapitre de graphiste utilisant Inkscape. Merci à eux pour avoir accepté de paraître encore dans cette seconde édition. Mais comme il y a 3 chapitres en plus j’ai fait appel à 3 nouveau talentueux graphistes.

Il m’est toujours difficile de me faire de la pub, alors comme la dernière fois, je vais attendre qu’un site parle de mon livre pour faire un copier collé.

En tout les cas, le livre a toujours la vocation d’être clair, précis, concis et concret. De nombreux exercices et captures du logiciels jalonnent le livre. Dans le CD-ROM vous trouverez les captures des exercices en couleur, leur fichier SVG final et étape. les illustrations en couleurs des artistes et le logiciel pour tout OS.

Les exercices sont tous réalisable avec les versions 0.44, 0.45, 0.46 et 0.47 du logiciel.
Dernier atout de ce livre, j’apprécie la mise en page de cette collection : claire et nette. Comme le vecteur, comme le but de la collection et le mien !

Edit du 2 Septembre 2008 :

Erratum

Hélas, certaines coquilles ont persisté dans la version définitive du livre et celles là me gêne terriblement :

  • page 20, le logo réalisé par Frédéric BOEHLER a été défigurée. Il manque le a à « Maps ». Je vous conseille de visiter son blog pour avoir une idée précise du logo ou alors de regarder dans le CD la version correcte et en couleur. Cela vaut le détour. Ce logo est parfaitement réalisé.
  • page 86, il faut lire Tanguy Mignot, que vous pouvez retrouver sur ses galeries : Flickr ou Behance

Inkscape toute taille

 

Inkscape n’a plus de taille minimale. Dorénavant, il peut être utilisable aussi bien en petite résolution (tel un eeepc) qu’en grande résolution (1024 et plus). Si les boîtes n’ont pas la place pour être entière, il faut cliquer sur la petite flèche noire pour afficher un menu déroulant contenant le reste des fonctionnalités.
De plus ses barres peuvent être réduites ! Maj+Ctrl+P pour afficher les Préférences d’Inkscape > Interface > Grand, Moyen ou petit.

Ces nouvelles possibilités concernent la version en développement (0.47).

avant :

après :