Exercer le métier de graphiste avec des logiciels libres

À l’occasion de la sortie (prochaine) du livre Solutions informatiques pour les TPE avec des logiciels libres (qui comporte une partie sur la célèbre suite graphique GIMP–Inkscape–Scribus rédigée par mes soins), l’éditeur, D-BookeR, a interviewé des entrepreneurs utilisant des logiciels libres.

Entre-autres, Camille Bissuel, exerçant le métier de graphiste avec des logiciels libres uniquement. Voici donc un exemple qu’il existe bien un chemin ne passant pas par Adobe.

Morceaux choisis :

J’avais déjà fait l’expérience douloureuse de ne pas pouvoir récupérer mes propres créations enregistrées avec Photoshop… parce que je n’avais pas pu installer/payer Photoshop ! En libre, je suis sûr que j’aurais toujours accès à mes fichiers dans 20 ans… sans avoir à demander l’autorisation à Adobe !

Tandem ride Ce n’est pas vraiment un souci de logiciel libre/logiciel propriétaire, c’est le problème d’utiliser des formats standards… Problème qu’on retrouve dans bien d’autres métiers !The Sky Tightrope Walker

Il ne faut pas être geek, il faut juste connaître son métier, pour utiliser le bon logiciel à bon escient. Ne pas faire de la mise en page dans Gimp par exemple, il n’est pas fait pour ça… Mais c’est pareil pour Photoshop.

Lisez l’interview de Camille Bissuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *