Interview avec Loïc Guégant

 

Au début du mois de septembre, nous avons appris une nouvelle importante : la sortie de la traduction française du manuel de Tavmjong Bah. Tavmjong Bah a écrit un manuel en anglais. L’aide d’Inkscape renvoit vers ce manuel. Voilà enfin une traduction française!

Bonjour Loïc, pouvez-vous vous présenter ?

Ce sera donc d’abord comme militant associatif, libertaire et enfin utilisateur polyvalent de nombreux outils informatiques dans mon travail (animation, développement local et gestion associative), m’ayant conduit à développer par nécessité puis par goût des compétences en infographie puis en formation, jusqu’à participer, cette année, à la création de l’association « Cévennes Libres » pour la promotion de l’informatique libre.

Êtes-vous, vous-même, un utilisateur d’inkscape ?

Il m’aura fallu quelques années avant de découvrir la richesse du monde libre, freiné par ces critiques incessantes et souvent erronées à son sujet. Ayant fait le tour de Publisher, je suis passé à la Creative Suite d’Adobe, avant de rejoindre les idéalistes passionnés qui relèvent le défi de réaliser sous logiciels libres des créations en environnement professionnel. Aujourd’hui, Inkscape, malgré ses diverses lacunes que les développeurs comblent une à une (et à une vitesse impressionnante ces derniers temps), reste vraiment mon logiciel favori, central dans ma trousse à outils infographiques parmi GIMP, Blender et Scribus pour citer les principaux.

Racontez-nous comment vous est venue l’initiative de traduire le manuel de Tavmjong Bah sur Inkscape ?

Il y a un an, j’ai souhaité améliorer ma connaissance du logiciel par un véritable apprentissage systématique, car j’utilisais Inkscape de manière essentiellement intuitive, et perdais beaucoup de temps dans la recherche de biais, d’astuces pour réaliser des opérations complexes, et passait à côté de certaines fonctions aux noms ou à l’utilisation parfois mystérieux (« Nettoyer les Defs », « Interpoler », « Transformer en fractale » ou bien encore l’emploi de l’éditeur XML, etc.). Seul le manuel de Tavmjong Bah s’avérait complet, à jour et didactique. Or, sans être bilingue, la compréhension de l’anglais demande un effort supplémentaire alors qu’on est d’abord occupé à maîtriser un logiciel, une installation, un dépannage etc. C’est donc au départ pour mon usage personnel que j’ai entrepris la traduction de ce manuel. Me rendant compte rapidement de l’ampleur de la tâche, il m’a semblé absurde d’être le seul à bénéficier d’un tel travail, et, en outre, l’intérêt communautaire m’apparaissait comme une source de motivation
supplémentaire sans laquelle j’aurais probablement renoncé…

La communauté s’interroge sur la licence de ce manuel et de la traduction, y en a-t-il une ?

J’allais y venir… Ce manuel n’étant pas libre de droits, il me fallait l’autorisation de l’auteur pour publier la traduction, elle-même restant sous copyright. Bien sûr, sur un plan purement idéologique, il semblerait plus cohérent de bénéficier d’un manuel sous license libre ou copyleft ; du point de vue pratique, le résultat est le même pour l’utilisateur qui peut le consulter gratuitement sur Internet, et identique également en terme de contribution à la promotion du logiciel.

Quel fut votre processus de traduction ? Etiez-vous plusieurs ou avez-vous réalisé seul l’exploit de traduire 31 chapitres en un temps record ?

Tavmjong Bah s’est révélé un collaborateur formidable tout au long de ce travail, non seulement pour la compréhension de certaines expressions typiquement anglaises et la correction patiente de mes maladresses lorsque je malmenais la syntaxe xml des fichiers originaux, mais il a aussi et surtout réalisé intégralement les versions françaises des très nombreuses captures d’écran et illustrations. Il faut souligner de plus les efforts de tous ces francophiles pour adapter notre langue aux progrès informatiques, et qui m’ont bien sûr grandement facilité la tâche.

Avez vous rencontré Tavmjong Bah ?

Une simple suggestion : votre prochain forum national sur Inkscape pourrait être une excellente occasion, non ?…

Je ne sais pas de quel forum national sur Inkscape vous parlez. Il n’y a pas de regroupement des développeurs d’Inkscape (ni des utilisateurs) en dehors du Libre Graphics Meeting qui réunit développeurs et utilisateurs de nombreux logiciels. Les développeurs d’Inkscape sont en majorité de l’autre côté de l’atlantique et ne préfèrent pas se déplacer en Europe ou en Asie. Pour information une invitation lui avait été envoyé pour participer au booksprint sur le manuel officiel d’Inkscape sous licence GPL. Il a décliné l’invitation.
Son livre en anglais est publié chez SourceForge Community Press, est-ce qu’il est possible de se procurer la traduction en format papier également ?

Actuellement non. La suite est entre les mains de Tavmjong Bah et de son éditeur…

Est-ce que le contenu accessible en ligne en français est identique au livre de Tavmjong Bah et de votre traduction ?

Le livre de Tavmjong Bah a été traduit intégralement. Par rapport à la version en ligne, les versions papier et pdf contiennent trois tutoriels supplémentaires et les solutions des défis graphiques ; la version française en ligne correspond très exactement à la version anglaise en ligne.

Faites-vous partie de l’équipe d’Inkscape ?

Non, contrairement à Tavmjong Bah, je fais seulement partie des supporteurs de l’équipe !

Avez vous d’autres projets avec Inkscape dont vous pouvez nous parler ?

Juste une idée encore un peu vague, venue en constatant à la fois le développement très rapide des solutions libres et la prolifération, mais également la dissémination des articles, tutoriels et astuces : proposer de réunir quelques spécialistes bénévoles pour tenter de compiler un ouvrage complet sur l’infographie libre, pour l’imprimerie ou le web, de la PAO à la 3D, du choix des composants matériels à la gestion de la chaîne graphique, le tout à destination des professionnels, au moins en versions anglaise (internationalisation oblige) et française, et, cela va sans dire, libre de droits… mais je crois que cette fois vous pourriez vraiment parler d’exploit !

Nous vous remercions pour cette nouvelle ressource française de qualité !

… merci à Tav et à vous !

Une réflexion au sujet de « Interview avec Loïc Guégant »

  1. Particulièrement admirative devant votre travail de traduction en français du guide logiciel Inkscape, pourriez-vous me dire si cette traduction peut se trouver en vente en ligne ou en librairie afin que je puisse l’offrir à un ami qui suit les cours depuis trois ans sur FUN MOOC notamment cette année : désigner et modéliser.
    En vous remerciant par avance et encore bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *