Le projet Gooseberry et le Blender Cloud

La plupart d’entre vous, probablement, connaissent déjà ce projet de la Blender Foundation. Pour les autres, la BF est chargée de maintenir et développer le logiciel libre Blender.

Pour cela, elle a l’habitude de réaliser des court-métrages ou jeux vidéos sous licence Creative Commons. La création de ce matériel, destiné à tout usage, permet en partie de la financer par le biais de dérivés (Goodies inspirés des films, DVD contenant les films, les fichiers sources des films, des making off et tutoriels réalisés pour les artistes du film). Mais avec le haut débit, les gens sont de moins en moins enclins à commander des DVD.

gooseberryPour satisfaire à la demande des gens voulant découvrir Blender, la BF met en place le Blender Cloud à l’occasion du projet Gooseberry.

  • Pour 45 €, vous avez accès au Blender Cloud pendant 3 mois.
  • Pour 10 €/mois pendant 15 mois, vous verrez votre nom crédité au générique du film.

[Mise à jour] Sebastian König, l’artiste principal testeur du module de tracking de Blender, a publié une vidéo montrant l’utilisation du Blender Cloud.

Pour le projet Gooseberry, l’ambition est supérieure aux projets précédents. Il s’agit de faire collaborer des studios du monde entier ayant la plus grande expérience de Blender. Ce film sera un long métrage et fera travailler artistes et développeurs pendant un an et demi. Les sponsors habituels et les subventions mis à part, il faut récolter 1,9 millions d’euros.

Un trailer pour dynamiser la campagne de levée de fonds a été mis en ligne le 9 mars.

Vous pouvez voir des images sur l’ambiance du film et le détail des améliorations envisagées pour Blender sur le site du film.

environment-roughE_009_net-300x170 cgc-gooseberry-icon-300x285Sur le plan technique, le projet généralisera le multithreading dans Blender et améliorera la création de vêtements, fourrures et de cheveux ou la gestion de foules. Et bien sûr, l’expérience donnera un retour à d’autres logiciels utilisés (GIMP, Krita, Inkscape, LibreOffice). Pour une fois, la partie audio sera produite avec des outils Open Source. De par la nature internationale du projet, des outils de collaboration seront également mis à l’épreuve.

Si le Cloud ou le logiciel Blender ne vous intéressent pas mais que vous êtes simplement séduit par ce projet unique. Vous pouvez faire de simple dons.
Pour 20 €, vous pourrez assister à une projection privée en ligne avant la sortie officielle et télécharger le film.
Pour 175€, votre nom sera cité au générique.

Il est aussi possible de devenir sponsor pour des sommes plus importantes. La Blender Foundation réfléchit encore à un moyen de récompenser les sponsors. La plupart du temps, vous serez cité sur le site du film. Vous pouvez faire une autre proposition en contactant le Blender Institute.

Après les projets Orange, Peach, Apricot, Durian et Mango qui ont offerts à la communauté du libre les films Elephant Dreams, Big Buck Bunny, Sintel, Tears of Steel et le jeu Yo Frankie! espérons que les temps à venir soient propices à une bonne récolte de groseilles.

Nouvelle proposée par Ronan Ducluzeau.

3 réflexions au sujet de « Le projet Gooseberry et le Blender Cloud »

  1. Contrairement à ce qui était prévu, la campagne de financement n’est pas terminée.

    C’est la première fois que la blender foundation essaye de récolter une telle contribution auprès des particuliers.
    Elle a réévalué à la baisse le nombre d’adhésions nécessaires pour lancer le projet et a prolongé la campagne de 18 jours.

    Il serait dommage que le film ne se fasse pas car le cloud n’est pas un succès immédiat. D’autant plus que son intérêt deviendra beaucoup plus concret, une fois le film sur les rails.
    Le nombre de souscripteurs au cloud pour que le film débute a été revu à 5000 à la fin de la campagne au lieu des 10000 nécessaires.
    Elle espère que les 5000 suivants seront amenés par les progrès du film, les mois suvants.
    En revanche, l’objectif de 500 000 € de promesses de dons reste inchangé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *