G’MIC 1.5.5.1 améliore son algorithme d’inpainting

Logo de G'MIC

L’équipe de développement de G’MIC est heureuse de vous annoncer la sortie d’une nouvelle version de G’MIC (GREYC’s Magic for Image Computing), estampillée 1.5.5.1.

La nouveauté principale de cette version 1.5.5.1 concerne l’ajout d’un algorithme d’inpainting, plus performant que celui existant précédemment.

image_inpainting

Principe de l’inpainting en images

G’MIC est un framework libre et multi-plateforme pour le traitement d’images, développé dans l’équipe IMAGE du laboratoire GREYC (UMR CNRS 6072), depuis août 2008. Il propose des outils de manipulation d’images, via différentes interfaces : en ligne de commande (binaire gmic), avec un greffon pour GIMP (gmic-gimp), directement en ligne (page web G’MIC Online), avec une interface QT/webcam (logiciel ZArt), ou encore via une bibliothèque C++ (libgmic) intégrable dans tout programme libre. G’MIC sait manipuler aussi bien les images couleurs standards, que les images volumiques (3D), les séquences d’images, les images multi-spectrales, les images à valeurs flottantes, etc. Il est basé principalement sur la bibliothèque C++ CImg, développée dans la même équipe.

Le nouvel algorithme d’inpainting est disponible sous forme de filtre, qui peut se trouver dans le plug-in pour GIMP à l’emplacement ‘Enhancement / Inpaint [patch-based]’ permet de reconstruire de manière automatique des régions manquantes dans des images, par combinaison de copier-coller/fondus intelligents de morceaux d’images (patchs) situés autour de la zone à remplir. Ce filtre permet d’obtenir des résultats de reconstruction parfois impressionnants, comme sur l’image ci-dessous.

Exemple d'inpainting

Exemples d’inpainting

D’autres résultats d’inpainting réalisés avec ce nouvel algorithme sont disponibles sur le wiki du projet, à l’adresse :

https://sourceforge.net/p/gmic/wiki/G%27MIC%20Inpainting%20results/

Nous pouvons remercier Maxime Daisy, étudiant qui a réalisé une première implémentation de l’algorithme durant son stage de Master qui continue actuellement ses travaux en thèse au laboratoire GREYC. Cet algorithme permet d’obtenir des résultats souvent meilleurs que ceux obtenus avec Resynthetizer, autre greffon pour GIMP proposant un algorithme similaire de reconstruction.

Le projet G’MIC est très actif (8 versions sorties ces 6 derniers mois !), et a besoin de contributeurs pour développer sa visibilité, n’hésitez donc pas à proposer votre aide (graphisme, code, packaging, etc…) ou faire de la publicité autour du projet pour le faire connaitre !

Article soumis par David Tschumperlé

[Source]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *