Réaliser une pomme

 

De nouveau un petit tutoriel pour Inkscape. But du jeu, dessiner une jolie pomme comme celle ci… Un minimum de connaissance du logiciel est quand même requis pour suivre cet explicatif.

Petite nouveauté par rapport aux autres tutoriels, Gimp sera de la partie !

Au boulot sans plus tarder 😉

Tout d’abord, lancez Gimp. Menu Fichier / Nouveau et créez un document plus grand en pixels que le canevas Inkscape. Pour cet exemple, j’ai pris la taille 1280 x 1024.

Cliquez sur Valider. Allez ensuite dans le menu Filtres / Rendu / Nuages par différences.

Remplissez la boite de dialogue comme sur la capture suivante.

Vous devriez obtenir ceci :

Mais oui, cela va être utile pour la suite! Enregistrez ce « brouillard » n&b dans un fichier PNG sur votre disque dur. Menu Fichier / Enregistrer sous. N’oubliez pas de sélectionnez le type de fichier dans la boite de dialogue. PNG ou JPEG, j’ai une petite préférence pour le PNG.

Le brouillard est bien au chaud dans votre disque dur ? Parfait, passons au travail avec Inkscape.

Premièrement, tracez un cercle parfait et convertissez le en chemin. (menu chemin / objet en chemin)

Passez ensuite sur l’outil nœud. Et déformez le cercle en déplaçant vers le bas et vers le haut les nœuds indiqués par les flèches.

*

Le but est d’obtenir un cercle légèrement aplati. Une fois la forme obtenue , Dupliquez la. (CTRL +D)

Insérez l’image contenant le brouillard. Redimensionnez la et passez la en arrière de façon à obtenir ceci.

Le cercle déformé ne doit pas dépasser de l’image insérée. Sélectionnez ensuite l’image + un cercle. (n’oubliez qu’il y en a deux superposés) et allez dans le menu Objet / découpe / définir.

On obtient un cercle rempli de brouillard !

Sélectionnez ce cercle et passez le en dessous de l’autre cercle. (touche page précédente)

Baissez l’opacité du cercle coloré qui est devant. (90%)

Le cercle en premier plan laisse entrevoir le « brouillard » ce qui donne une sorte d’effet de « peau ». Pour le moment j’ai juste appliqué une couleur vert sombre.

Pour donner plus de lumière, il faut appliquer un dégradé. Donc appliquez un dégradé radial comme sur l’image suivante. 44aa00ff -> 002b00ff

Ensuite, tracez une ellipse (remplissage 338000ff, opacité 90%) sur la partie supérieur de la pomme.

Tracez ensuite un cercle comme sur l’image suivante.

Dupliquez l’ellipse verte créée précédemment. Sélectionnez le petit cercle noir ainsi que la copie de l’ellipse et allez dans le menu Chemin / Intersection.

Appliquez un dégradé radial noir vers transparent à ce petit bout de cercle.

Ensuite nous allons dessiner quelques effets de lumières. Tracez deux cercles comme sur l’image suivante. le but est de ne conserver que la partie indiquée par la flèche. Toute la partie de l’ellipse rose sera supprimée.

Sélectionnez ces deux ellipses et allez dans le menu Chemin / Différence. Passez en blanc le nouvel objet obtenu.

Pour faire plus simple , j’ai dupliqué cet arc de cercle et appliqué une inversion verticale. (touche V). Placez cette copie inversée comme sur l’image suivante.

Il ne reste plus qu’a flouter ces deux objets blancs et baisser l’opacité. (flou 15% , opacité 72%)

Un petit reflet jaune ? Dessinez un cercle ( ffcc00ff ) comme sur l’image suivante.

Appliquez un flou de 32% de une opacité réduite a 54%.

Cet effet de lumière sera un peu survolé. Pour obtenir ceci :

Ce truc au dessus n’a rien avec windows. Non , ce n’est pas un dessin subliminale 😉

J’ai dessiné 4 rectangles. Puis :

– conversion des objets en chemin (menu chemin / objet en chemin)

– combinaison de ces quatre objets avec la fonction combiner (menu chemin / combiner)

– j’ai tordu les 8 lignes horizontales avec l’outil nœud.

– j’ai appliqué une inclinaison de 20° avec l’outil transformer. (menu objet / transformer / onglet inclinaison)

Si cela intéresse quelqu’un , je peux approfondir ce passage. Les commentaires sont la pour çà 🙂

Après cette manip un peu complexe , on obtient un objet que l’on peut flouter également. (flou 12% , opacité 69%)

Passons à la queue de la pomme. Dessinez une forme équivalente a celle ci avec l’outil courbe de bézier. (un minimum de pratique avec ce outil est quand même nécessaire)

Appliquez un remplissage avec la couleur 2b1100ff et supprimez le contour.

Dupliquez cet objet , appliquez un remplissage plus clair ( 803300ff par exemple) et réduisez sa taille avec la fonction « offset dynamique ». (menu Objet / Offset dynamique). Vous devriez obtenir un résultat approchant à la capture suivante.

Floutez l’objet le plus clair (7%) et la tour est joué.

Oh la belle queue ! 😉

Il manque une ombre à cette queue. Tracez un rectangle comme sur l’image suivante avec un remplissage noir.

Dupliquez le cercle vert qui compose la pomme.

Sélectionnez cette copie ainsi que le rectangle noir, et allez dans le menu chemin / intersection.

Floutez cet objet et baissez l’opacité. Réduisez la hauteur pour ne pas que l’ombre dépasse de la pomme.

(flou 22% , opacité 91 %)

Encore un autre effet de lumière. Avec l’outil noeud , tracez un arc de cercle qui surplombe la partie droite de la pomme comme sur l’image suivante. (ou utilisez la technique des deux cercles + opération différence si vous n’êtes par encore à l’aise avec l’outil bézier)

Dupliquez le cercle composant la pomme. Sélectionnez cette copie + l’arc de cercle et allez dans le menu Chemin / intersection. Appliquez un remplissage blanc à ce nouvel objet.

Un oubli. J’ai appliqué un simple dégradé blanc vers transparent. (transparent côté « pomme »)

Un petit flou de 10% et une opacité réduite à 64%… et voilà !

Vous vous rappelez , la pomme est composée d’un cercle rempli d’un dégradé avec deux « stops » vert clair -> vert foncé. Après le vert foncé, j’ai rajouté un stop noir pour donner un effet d’ombre sur la partir inférieur.

Avec une simple ellipse et un flou conséquent , on peut facilement dessiner une ombre.

Le fichier SVG

L’image « brouillard »

Pour les utilisateurs de version de développement 0.47 :

Si vous possédez cette version, vous pouvez vous passez de gimp! Sur votre cercle de base , allez dans le menu Effets / Filter puis clouds. Le rendu est différent mais tout de même intéressant mais surtout il fait gagner du temps et évite le petit « aliasing » généré par la fonction découpe.

Dominique

Une sphère métallique

Article sous Licence CC By-SA-NC.

Inkscape 0.46 a été utilisé mais est réalisable avec toutes les versions d’Inkscape.

Chris a encore frappé voici une sorte de traduction de son tutorial Simple Metal Orb Using Gradients.

1. Créer le cercle

F5 active l’outil Cercle. Tracez sur le canevas un cercle. Dupliquez-le (Ctrl+D).

Peu importe le style (c’est-à-dire la couleur du contour et du remplissage) des cercles, tout va être modifié. Ici le fond du canevas est bleu parce que du blanc et de la transparence seront utilisés.

2. Comment créer les dégradés

« g » active l’outil Dégradé. Placez le dégradé sur l’un des deux cercles. Pour cela, cliquez-glissez sur le cercle. Automatiquement un dégradé se créera mais nous allons le modifier.

Activez la boîte de dialogue Remplissage et contour (Maj+Ctrl+F) Dans l’onglet Remplissage, appuyez sur l’icône Dégradé radial. Appuyez maintenant sur le bouton Éditer

Présentation de la boîte de dialogue d’édition du dégradé

1. En haut vous visualisez le dégradé.
2. Ensuite un menu déroulant montre les stops. Un stop est une couleur qui compose le dégradé.
3. Deux boutons pour Ajouter un stop ou Supprimer un stop.
4. Une glissière de Décalage pour placer le dégradé.
5. Ensuite un tableau pour choisir les couleurs du stop sélectionné dans le menu déroulant des stops.
6. Au bas de la fenêtre le code hexadécimal de la couleur avec son alpha (les deux dernières lettres).

Le secret de Chris ce sont ses couleurs et le placement des stops (soit le Décalage si vous avez bien suivis).

3. Le dégradé du premier cercle

Les voici. Le remplissage est un dégradé radial :

  • ffffff00
  • 6c6c6c00 avec un décalage de 0,62
  • 43434ff avec un décalage de 0,70
  • ffffff00 avec un décalage de 0,82
  • ffffff00

Le remplissage du contour est un aplat : 5d5d5dff et il est très fin (1 px).

Cela donne :

4. Le dégradé du second cercle

Maintenant vous savez comment créer un dégradé. Voici le style du second cercle.

Le remplissage est un dégradé radial :

  • ffffffff
  • ffffffff avec un décalage de 0,49
  • bababaff avec un décalage de 0,62
  • 000000ff avec un décalage de 0,75
  • ffffffff

Voilà le résultat.

Le remplissage du contour est un aplat : b0b0b0ff et il est très fin (1 px).

5. Assembler les deux cercles

Sélectionner les deux cercles et ouvrez la boîte de dialogue Maj+Ctrl+A pour superposer parfaitement les deux cercles. Pour cela :

  • Centrer selon un axe vertical.
  • Centrer selon un axe horizontal.

Le résultat :

6. Ajouter du volume

Dupliquez l’un des deux cercles. Tracez un autre cercle comme dans l’exemple et placez les de cette façon :

Nous allons utiliser une opération booléenne pour créer une troisième forme issue de la différence des deux cercles sélectionnés. Menu > chemin > Différence

Donnez-lui cette couleur : blanche (ffffff) avec une opacité seulement à 20. Puis placez-le au bas et de façon centré par rapport au cercle.

7. Ajouter une ombre

Avec l’outil Ellipse, tracez une ellipse. Appliquez-lui un dégradé radiale noir vers transparent et placez-le sous la boule.

Appréciez le dessin !

7. Bonus : des autres couleurs

Chris nous offre en plus les dégradés pour simuler un métal doré et un métal ambré.

Les dégradés effet métal ambré Remplissage :

1. ffe8d2ff
2. ffb471ff Décalage à 0,49
3. eba96dff Décalage à 0,62
4. 481d00ff Décalage à 0,75
5. ff9348ff

Remplissage du contour : 623921ff

Remplissage :

1. ffffff00
2. e4813c00 Décalage à 0,62
3. 531f00ff Décalage à 0,70
4. ffecdf00 Décalage à 0,82
5. fff6d700

Remplissage du contour : 623921ff

Les dégradés effet métal doré Remplissage :

1. fffdd2ff
2. ffdd71ff Décalage à 0,49
3. ffef6eff Décalage à 0,62
4. 482e00ff Décalage à 0,75
5. ffdb48ff
Remplissage du contour : 625121ff

Remplissage :

1. ffffff00
2. d8ab0000 Décalage à 0,62
3. 534100ff Décalage à 0,70
4. fff4df00 Décalage à 0,82
5. fff6d700

Remplissage du contour : 623921ff

Il est possible maintenant de créer n’importe quel objet et de leur appliquer ces dégradés. Il n’est pas nécessaire de recréer à chaque fois ces dégradés ou de créer vos dessins dans ce fichier. Il suffit de conserver le fichier où vous avez créer votre dégradé et de l’importer dans un dessin pour que ce dégradé soit disponible.

Et oui, regardez la barre d’option de l’outil Dégradé.

Tous les dégradés créés apparaissent dans un menu déroulant. Leur utilisation et édition se fait donc rapidement.

L’article de Chris dévoile non seulement les secrets de ses beaux dégradés mais nous montre également son astuce pour rendre volumineux des objets.

Exemple de réalisation

Voici des liens de ses réalisations qui ont utilisés ces dégradés :

En Bonus, Chris nous offre son SVG.

Comment faire pour que mon texte suive un chemin ?

1. D’abord créer son texte

F8’ ou ’t’ active l’outil Texte. Cliquez sur le canevas pour poser le curseur. Taper votre texte. Maj + Ctrl + T active la fenêtre Texte et police si vous avez besoin de modifier la fonte, le style, la taille, la disposition et l’espacement du texte.
Voici l’exemple :

2. Créer le chemin

Maj + F6’ ou ’b’ active l’outil de Bézier pour tracer des courbes, des chemins. Réaliser votre chemin (si vous ne savez pas, lisez cet article).
Voici le chemin :

3. Le texte suit le chemin

Regardez, un menu est dédié à ce type de manipulation : Texte > Mettre suivant un chemin.

Avec l’outil Sélection, sélectionnez les deux objets : votre texte et votre chemin. Pour sélectionner les deux objets, cliquez sur le texte, appuyez sur Maj, cliquez sur l’autre objet, lâchez Maj, vos deux objets sont sélectionnés.
Puis Texte > Mettre suivant un chemin. Et là votre texte se colle et suit le chemin.

4. Ce qu’il est possible de faire

Avec l’outil Nœud, il est possible de modifier le chemin, le texte suivra.

Il est possible de retourner le texte en inversant le chemin (Chemin > Inverser).

Je sais c’est pas très lisible comme ça.
Pour éloigner le texte du chemin, il suffit de prendre l’outil Sélection et de déplacer l’objet texte, soit le chemin. Toute modification du chemin sera répercuté sur le texte.

Toute modification de style apporté au texte se répercutera tranquillement, sans modifier sa nouvelle position.

Pour tout annuler, le retirer du chemin (Texte > Retirer du chemin).

5. Insérer le texte dans une forme

Les manipulations diffèrent selon la forme. Mais l’esprit reste le même.
Si vous avez envie d’insérer le texte entre deux lignes courbes, dans un cercle trouée… bref appelez ça comme vous voulez. Comme ça :

La plupart du temps, on pense à créer d’abord un cercle. Alors qu’il vaudrait mieux créer un chemin, une courbe, sur lequel on met le texte et ensuite on insère le texte dans la forme (une forme de beignet).
Mais vous avez vraiment envie d’utiliser comme support un cercle, qui plus est un cercle parfait. Pas de problème voici la méthode :
Créez le texte, puis la forme.

Pour que le cercle soit parfait (ce qui n’est pas le cas sur la figure précédente), cliquez sur un des diamants carré tout en appuyant sur Ctrl.
Créez votre forme dans laquelle le texte sera glissé dedans.

Mettez le texte sur votre cercle, avec la même méthode expliquée au chapitre 3.

Positionnez le cercle et son texte au mieux dans votre beignet. Aidez vous de l’outil Sélection pour agrandir ou diminuer le cercle. Pensez à verrouiller les proportions afin que le cercle parfait ne se déforme pas. Il s’agit du cadenas situé en haut du canevas ou tout simplement en appuyant sur Ctrl.

Maintenant vous n’avez plus besoin du cercle qui guide le texte, mais vous ne pouvez pas le supprimer, cela annulerai toute déformation apportée au texte. Donc il vous reste la possibilité de le rendre invisible (supprimez son remplissage du contour) ou de déplacer le texte avec son guide puis de replacer le texte.

Dessiner des cheveux avec Inkscape

Chris est un utilisateur confirmé et un dessinateur talentueux. Il explique sur son site comment créer des cheveux avec Inkscape. Je vous en fait une traduction.

L’article original est à cette adresse.

Cet article a pour but de montrer les possibilités de créer des structures complexes, par exemple, des cheveux, avec Inkscape.

Attention : le CPU de votre PC sera fortement mis à contribution, ces manipulations peuvent faire ramer Inkscape ainsi que tout votre PC.

1. Préparer le modèle

Ouvrez un nouveau canevas. Tracez avec l’outil de Bézier une ligne de 700 px de long qui va nous servir de guide. Pour savoir comment fonctionne l’outil de Bézier je vous renvoi à cet article.

Convertissez cette ligne en courbe : Avec l’outil Sélection , sélectionnez la ligne. Cliquez sur l’outil Nœud , puis sur présent dans sa barre d’option. Rajoutez-lui des nœuds : Extensions > Modification du chemin > Ajouter des nœuds.

Une boîte de dialogue s’affiche. Entrez le chiffre 5,0. Lancez un jitter nodes : Extensions > Modification du chemin > Déplacer les nœuds aléatoirement. Une fenêtre s’affiche…

L’auteur n’indique pas le chiffre, faites des tests. Voilà le résultat :

Réduisez horizontalement le résultat jusqu’à obtenir une largeur de 10 pixel pour 150 pixel de hauteur.

Pour réaliser cela, utilisez l’outil Sélection et aidez-vous de sa barre d’option afin de visualiser la longueur et la hauteur de votre objet sélectionné. Le résultat obtenu servira de mèche de cheveux. Ajoutez encore des noeuds de la même façon que précédemment. Chris indique que sa courbe contient à ce stade 2484 noeuds. De mon côté j’en obtiens 1557. J’espère que le résultat sera tout de même à la hauteur.

Selon la chevelure que l’on souhaite avoir, il existe plusieurs possibilités, en fait autant que les options de l’effet (sublime) Pattern along a path. Pour utiliser cet effet il nous faut un chemin souple qui servira de base, de squelette à notre mèche. Il faut tracer avec l’outil de Bézier (par exemple) le mouvement que l’on souhaite donner à la mèche. Par exemple une sorte de S , et une sorte de C aussi.

Sélectionnez notre base (basicpattern) et le S ou le C puis lancez Pattern along a path avec le « C » single streched / sample is vertical :

puis avec le « C » single / sample is horizontal :

puis avec le « S » single streched / sample is vertical :

Cela donne…

Attention : cette manipulation ajoute énormément de nœud, ce qui peut ralentir l’ordinateur. Il est possible de sélectionner un des chemins, puis de faire la combinaison Ctrl+L pour le simplifier.

2. Assembler et couper

Il faut au préalable avoir une idée de la chevelure souhaitée. Dans un premier temps, dessinez le contour de la forme de cette chevelure et couper le bas de cette forme avec un des résultat obtenus. Chercher à placer à droite la meilleure des mèches, coloriez-là en gris. Et ainsi de suite jusqu’à construire entièrement la chevelure. Au final toutes les mèches ont été placés à l’intérieur.

Pour finir, sélectionnez les mèches puis la chevelure et faite Objet > Découper > Définir afin que les mèches ne dépasse pas de la chevelure (sauf au niveau des pointes).
La réalisation de cet article demande du temps mais le résultat est vraiment impressionnant.

Voici la réalisation de Chris

Présentation de l’outil Boîte 3D

La prochaine version d’Inkscape, 0.46, nous gratifiera de pleins de nouveautés toutes aussi intéressantes les unes que les autres. Parmi celles-ci, l’outil de création de boites ou cubes, donnant un aspect 3D, constitue sans doute l’une des avancés les plus importantes.
Attention, vous ne pourrez pas utiliser cet outil avec la version 0.45.

Ouvrez Inkscape et avec le raccourci clavier Maj+ F4, tracez un petit rectangle. Il est important de bien cliquer juste après le raccourci, sinon vous dessinerez un rectangle plat.

Vous pourrez jouer avec les valeurs des axes horizontaux (X), verticaux (Y), et profondeur (Z) ; ces valeurs sont exprimées en degrés selon les axes. La 3D, à la différence de la 2D comprend en effet l’axe Z.

Ensuite, en sélectionnant les points sur la figure, vous obtiendrez un cube. Face avant, face arrière, les côtés… avec de l’entrainement, on peut obtenir de jolies choses, ou des trucs très étrange !

Le coloriage

Vous devrez sélectionner chaque côté du cube afin de donner la couleur que vous désirez. Si vous cliquez sur une couleur dans la palette, la figure sera uni-couleur, ce qui enlèvera l’effet 3D.

Voilà donc un bref aperçu des possibilités de la nouvelle version d’Inkscape, qui demandera malgré tout patience et entrainement.

Vectoriser avec Inkscape

Avec Inkscape, il est possible de vectoriser une image bitmap.
On peut alors la retravailler avec les outils qu’offre Inkscape.
Pour vectoriser les images, Inkscape utilise en interne un logiciel appelé Potrace. Ce logiciel servait au départ, à vectoriser du noir et du blanc. Les développeurs l’ont rajouté dans Inkscape afin d’offrir des ressources de chemins supplémentaires aux utilisateurs du logiciel.

Trois remarques avant de continuer :

  • Comme vous allez vous en rendre compte ci-dessous, il y a une différence avant et après la vectorisation.
  • Une image trop complexe (avec beaucoup de détails) risque de vous décevoir en version vectorisée.
  • De même qu’une image bitmap trop lourde risque de faire plus que ramer votre PC.

Ne soyez donc pas trop exigeant avec cet outil, Inkscape ne sait pas encore faire de miracle…
Pour vectoriser une image bitmap, c’est très simple, croyez-moi :

  1. Dans Inkscape, importez l’image à vectoriser ; trois façons de le faire :
    • le menu Fichier > Importer ;
    • le raccourci clavier Ctrl+ I ;
    • l’icône dédiée dans la barre de commandes.
  2. Sélectionner l’image en cliquant dessus puis demander à la vectoriser ; deux façons de le faire :
    • le menu Chemin > Vectoriser le bitmap ;
    • le raccourci clavier Maj+ Alt + B.

S’ouvre alors une fenêtre qui vous permet de faire vos choix de rendu lors de la vectorisation :

Je ne vais pas détailler toutes les options, je vous laisse vous amuser ! La seule chose à retenir, c’est qu’une fois que vos réglages sont faits, vous avez un aperçu du résultat à droite en cliquant sur Mettre à jour. Si à première vue, le résultat vous convient, cliquez sur valider.
Et c’est tout ! Ce n’est pas plus compliqué que ça !
La version vectorisée de l’image se trouve sur celle-ci. Vous pouvez la sélectionner pour la mettre à coté de l’originale et comparer :

Enfin, pour aller un peu plus loin, sélectionnez votre image vectorisée et dégroupez la avec une des trois méthodes suivantes :

  • avec le menu Objet > Dégrouper ;
  • le raccourci clavier Ctrl + Maj+ G ;
  • une fois l’image sélectionnée, clic droit > Dégrouper

Désélectionnez votre image puis cliquez à nouveau dessus, déplacez cette sélection et recommencez avec une autre partie de l’image. Vous allez voir et surement comprendre comment Inkscape a fait la vectorisation.
Voici ce que ça donne avec mon image de test :

A vous de voir ce que ça peut vous apporter.

Ce billet a été originellement publié sur D-Blog-Pas.

Créer un soleil rayonnant

Voici un petit didacticiel pour créer un objet type soleil rayonnant dans un style naïf.
Attention ce didacticiel ne fonctionne pas avec Inkscape <=0.45.1 en raison d’un bug avec le centre de rotation et les pavages de clones. Il faut utiliser la version 0.46 (ou supérieure) pour pouvoir le pratiquer.

Pour cela on commence par faire un triangle qui représentera un rayon de soleil, en créant 3 points avec l’outil courbe de Bézier/segment de droite (b) comme ci dessous

On voit ici (après être repassé en mode sélection (b) et en cliquant sur le triangle (2 fois s’il n’était pas sélectionné), que le barycentre (la petite croix qui représente le centre de rotation) est au centre…

Il va donc falloir la déplacer à l’extrémité droite du triangle, au point qui servira de centre du soleil. Pour cela, presser la touche alt qui sert à sélectionner la croix (alt n’est pas indispensable dans ce cas, mais est utile lorsque la croix chevauche plusieurs point), puis déplacez-la avec la souris. Utiliser Ctrl vous aidera à la déplacer horizontalement, pour l’amener plus précisément au sommet de droite du triangle.

Avant de dupliquer ce triangle, il reste une dernière chose à faire, récupérer la longueur du triangle (cf la case L (largeur) dans la barre d’option de l’outil en haut (sur la capture d’écran en anglais, W comme width) J’ai personnellement choisi de le redimensionner pour qu’il fasse 100 de longueur, en entrant 100 dans ce champ.

Nous allons maintenant cloner ce triangle avec rotation pour obtenir la forme désirée. Il faut pour cela aller dans le menu édition >cloner >Créer un pavage avec des clones. On conservera la mode P1 – translation. Il peut être plus prudent, si cet outil à déjà été utilisé avec des paramètres modifiés, d’appuyer sur le bouton R-à-Z (remise à zéro) en bas à gauche de cette fenêtre. Ensuite il faut cliquer sur l’onglet translation (shift en anglais), puis dans le champ par colonne entrer la valeur négative de la largeur du triangle (dans mon cas, -100). Cela permet de compenser le décalage de la largeur de l’objet, qui est effectué par défaut, par le mode P1 – translation.

Il reste à remplir dans l’onglet Rotation, la rotation ajouté à chaque colonne (per column en anglais, sousligné dans l’image), puis en fonction de cela le nombre de clones en colonnes (en bas à droite) :
Il n’y a plus qu’à appuyer sur le bouton Créer pour voir le résultat. Il est possible d’appuyer sur Supprimer, pour revenir en arrière si cela ne convient pas à votre figure et à l’effet désiré, puis d’appuyer de nouveau sur Créer après avoir changé les paramètres.

Nous avons maintenant la figure désirée, le reste de ce didacticiel est plutôt pour le côté pratique des manipulations dans certains cas. Il est maintenant possible de modifier l’objet original, les clones se déformerons simultanément.

Nous allons donc maintenant fusionner les clones, afin de n’avoir plus qu’un objet à manipuler, ce qui permettra de faciliter sa gestion pour la suite. Pour cela, il faut :

  1. Sélectionner tous les objets (menu édition=>sélectionner tout ou touche ctrl+a). On voit ici qu’il y a une multitude d’objets.
  2. Délier tous les clones (menu édition=>cloner=>délier le clone ou touches maj+alt+d)
  3. Fusionner l’objet (menu Chemin=>union ou touches ctrl++)

Et voila, nous avons notre objet, prêt à d’autres manipulations… On peut éventuellement ajouter un cercle au milieu (puis le fusionner) pour avoir un soleil du type du soleil rouge japonais.