Feu d’artifice de fin d’été

Avec Inkscape, il doit y avoir plusieurs méthodes pour réaliser un feu d’artifice.
Dans le cadre de ce billet, j’ai cherché à faire cette illustration avec l’outil Effets de chemin (Chemin > Effets de chemin ou Maj + Ctrl + 7).
Cet outil cache plein d’options qui vont être bien utiles pour atteindre notre objectif !

Une illustration de feu d’artifice contient deux plans :
– le feu lui même
– le paysage de fond, généralement de nuit !!!

Dans ce billet seul la réalisation du feu d’artifice sera expliquée !

Pour commencer, tracez deux cercles.
Le plus grand, à la taille que vous souhaitez, le plus petit, doit être, comme son nom l’indique, le plus petit possible!
Gardez le quand même visible!

Centrez les deux cercles via l’icône Aligner et distribuer les objets puis et .

C’est à ce stade qu’intervient l’outil « effets de chemin« .
Pour l’utiliser, sélectionnez les deux cercles puis les « combinez« .
Allez dans le menu Chemins > Combiner ou Ctrl + K.

Il faut maintenant, aller dans le menu Chemins > Effets de chemin.
Une fenêtre s’ouvre avec les diverses options possibles.
Dans le menu déroulant « Appliquer un nouvel effet » sélectionnez « Relier les sous-chemins » puis cliquez sur « Appliquer » (Si vous ne pouvez pas cliquer sur « Appliquer un nouvel effet« , c’est que vos deux cercles ne sont pas combinés!).
Nous avons une nouvelle fois, plein d’options pour cet effet!

En appliquant cet effet, on obtient par défaut 5 chemins qui vont du plus grand cercle vers le plus petit!
L’orientation des chemins a son importance, vous verrez pourquoi par la suite!
Pour voir apparaitre notre feu d’artifice naissant, on va augmenter le nombre de chemins!
Je vous propose d’en mettre 15, pour cela rien de compliqué, il suffit d’entrer 15 dans le champs « Nombre de chemins » (Qui a dit qu’Inkscape était compliqué?).

Voilà ce que vous devez obtenir :

Continuons à travailler notre feu d’artifice qui est à ce stade plutôt rigide et fade!
Il faut lui ajouter un peu d’irrégularité.
C’est toujours aussi simple, dans « variance du bord de départ » j’ai réglé sa valeur à 0,50.

On obtient bien, sur l’extérieur des chemins, des départs à distances irrégulières :

Vous comprenez pourquoi je disais plus haut que «  les chemins vont du plus grand cercle vers le plus petit« ?
Si vous aviez modifiez la valeur de la « variance du bord de fin« , c’est logiquement au centre que l’effet se serait appliqué.
Je vous laisse tester!

Une chose très importante à faire avant de poursuivre, une fois vos réglages sur le nombre de chemins et leurs tailles faits, il FAUT retransformer vos tracés en chemins.
Pour cela, aller dans le menu « Chemins » puis « Objet en chemin » ou « MAJ + Ctrl + C« .
Si vous ne le faites pas, votre illustration risque de prendre une apparence inattendue!
Je vous laisse également tester!

Pour terminer de donner une jolie forme de feu d’artifice à mon illustration, il faut utiliser une autre option de l’outil « effets de chemin » : « Courber le chemin« .
Comme pour l’effet « Relier les sous-chemins » sélectionner « Courber le chemin« . Puis dans « effet courant » cliquez sur l’icône « éditer sur la zone de travail »
Vous devez obtenir ceci :

Cliquez au milieu de cette ligne verte et courbez celle-ci vers le haut en la faisant glisser avec la souris :

Avant de continuer, il FAUT de nouveau retransformer vos tracés en chemins.

Vous commencez à le voir ce feu d’artifice?

Bien, il n’y a plus qu’à lui ajouter des couleurs, c’est quand même le but d’un feu d’artifice, d’être coloré!!!
Et là, c’est à vous de jouer et de laisser votre créativité s’exprimer!

Par exemple, appliquez une couleur comme ci-dessous, du orange et une épaisseur de trait d’un pixel.

Puis dupliquez votre feu, passez à une épaisseur de trait de 5 px, floutez un peu, un peu de transparence.
Enfin, faites le passer sous le premier feu d’un pixel et ajustez le pour obtenir un effet de feu d’artifice!

Les possibilités sont nombreuses, pour conclure, je vous propose mon bouquet final :

L’illustration au format svg!

Ce billet a été originellement publié sur D-Blog-Pas.

Vectoriser avec Inkscape

Avec Inkscape, il est possible de vectoriser une image bitmap.
On peut alors la retravailler avec les outils qu’offre Inkscape.
Pour vectoriser les images, Inkscape utilise en interne un logiciel appelé Potrace. Ce logiciel servait au départ, à vectoriser du noir et du blanc. Les développeurs l’ont rajouté dans Inkscape afin d’offrir des ressources de chemins supplémentaires aux utilisateurs du logiciel.

Trois remarques avant de continuer :

  • Comme vous allez vous en rendre compte ci-dessous, il y a une différence avant et après la vectorisation.
  • Une image trop complexe (avec beaucoup de détails) risque de vous décevoir en version vectorisée.
  • De même qu’une image bitmap trop lourde risque de faire plus que ramer votre PC.

Ne soyez donc pas trop exigeant avec cet outil, Inkscape ne sait pas encore faire de miracle…
Pour vectoriser une image bitmap, c’est très simple, croyez-moi :

  1. Dans Inkscape, importez l’image à vectoriser ; trois façons de le faire :
    • le menu Fichier > Importer ;
    • le raccourci clavier Ctrl+ I ;
    • l’icône dédiée dans la barre de commandes.
  2. Sélectionner l’image en cliquant dessus puis demander à la vectoriser ; deux façons de le faire :
    • le menu Chemin > Vectoriser le bitmap ;
    • le raccourci clavier Maj+ Alt + B.

S’ouvre alors une fenêtre qui vous permet de faire vos choix de rendu lors de la vectorisation :

Je ne vais pas détailler toutes les options, je vous laisse vous amuser ! La seule chose à retenir, c’est qu’une fois que vos réglages sont faits, vous avez un aperçu du résultat à droite en cliquant sur Mettre à jour. Si à première vue, le résultat vous convient, cliquez sur valider.
Et c’est tout ! Ce n’est pas plus compliqué que ça !
La version vectorisée de l’image se trouve sur celle-ci. Vous pouvez la sélectionner pour la mettre à coté de l’originale et comparer :

Enfin, pour aller un peu plus loin, sélectionnez votre image vectorisée et dégroupez la avec une des trois méthodes suivantes :

  • avec le menu Objet > Dégrouper ;
  • le raccourci clavier Ctrl + Maj+ G ;
  • une fois l’image sélectionnée, clic droit > Dégrouper

Désélectionnez votre image puis cliquez à nouveau dessus, déplacez cette sélection et recommencez avec une autre partie de l’image. Vous allez voir et surement comprendre comment Inkscape a fait la vectorisation.
Voici ce que ça donne avec mon image de test :

A vous de voir ce que ça peut vous apporter.

Ce billet a été originellement publié sur D-Blog-Pas.

Les ombres portées avec Inkscape

Il y a dans Inkscape (version 0.45) une propriété dans le « remplissage et contours » [1] qui s’appelle « flou ».

 

Vous me croirez si vous voulez, mais cette fonction permet de flouter les contours ou le remplissage des objets sélectionnés. Étonnant, non ?

Bien, ce flou comme l’indique le titre de ce billet, permet de faire rapidement une ombre portée, de la modifier en taille, couleur et disposition de façon très rapide.

Prenons un logo, au hasard :

 

Ouvrez ce logo, au format SVG, dans Inkscape.

Faites un copier-coller du logo.

Sélectionnez le logo qui est situé en dessous de l’autre et le dégrouper [2].

C’est là qu’intervient notre fenêtre « remplissage et contours » et la fonction de « flou ».

Tout en gardant sélectionnées les parties du logo, choisissez une couleur de remplissage qui sera la couleur de l’ombre. Faisons simple, prenons du noir.

Vous devez obtenir cette vue :

 

Regroupez le logo en noir puis le « flouter » suivant vos besoins.

 

Il ne vous reste plus qu’à placer et modifier votre ombre comme vous le souhaitez [3] :

 

Ce flou peut être utilisé pour faire autre chose que des ombres portées.

Vous pouvez faire un semblant de dessin au pochoir :

 

A vous de trouver ce qui est possible de faire…

Amusez vous bien !


Ce billet a été originellement publié sur D-Blog-Pas.

Notes

[1] Objet > Remplissage et contours

[2] Pour grouper ou dégrouper : Objet > Grouper ou dégrouper

[3] Si votre « ombre » se trouve au dessus du logo : Objet > Descendre

Inkscape, sa découverte par l’exemple

Pour commencer, petit rappel de ce qu’est Inkscape : C’est un logiciel libre qui vous permet de réaliser du dessin vectoriel tout comme Illustrator.

Oui, Illustrator est loin devant, mais c’est la force de l’âge et pour un « jeune » logiciel, Inkscape se débrouille très bien pour les travaux de base ! Bien que certains font de remarquables réalisations avec celui-ci.

Pour conclure ce petit rappel, il faut savoir que les illustrations ne sont pas représentées par un ensemble de points, mais chaque objet est calculé mathématiquement. Puis recalculé à chaque changement d’échelle ou déformations etc. Ce qui donne l’avantage d’avoir toujours une illustration propre contrairement aux photos (bitmap) qui pixélisent.

Pour découvrir Inkscape, je me suis amusé avec trois illustrations trouvées sur Open Clip Art.

Pour ceux qui sont sous Ubuntu, il est possible d’installer un grand nombre de cliparts sur votre PC. Pour cela, il faut installer le paquet « openclipart ».

Voilà donc les trois illustrations :

Le résultat, c’est l’illustration que j’ai utilisé dans un des mes billets pour le passage à l’heure d’été !

Avec cette illustration dans Inkscape, j’ai pu m’amuser avec la rotation des objets et leurs transparences au niveau des aiguilles de l’horloge :

J’ai également joué avec les calques, je vous propose l’illustration vue sous un autre angle, en espérant que vous visualiserez mieux les différents calques. Dans cette illustration, il y en a trois :

  • calque le plus haut : nuage du fond et soleil ;
  • au milieu : horloge ;
  • calque le plus bas : flocon de neige et nuage en premier plan.

En conclusion : Trois illustrations… trois outils maitrisés dans Inkscape !

à suivre…

Ce billet a été originellement publié sur D-Blog-Pas.