Nouveautés Inkscape 0.49 – performances et rendu

Un des points faibles majeurs d’Inkscape, particulièrement visible lorsque les dessins deviennent complexes ou volumineux, est la faiblesse et la lenteur de son moteur de rendu (ceux qui ont déjà essayé de chargé une carte générée par OpenStreetMap comprendrons…). Pour notre grand bonheur, les développeurs ont mis beaucoup d’énergie à améliorer tout ça dans la prochaine version.

Nouveau moteur de rendu

Première amélioration, et sans doute la plus significative, le moteur de rendu historique d’Inkscape à été remplacé par Cairo (bien connu pour être déjà utilisé dans de nombreuses autres applications, dont Firefox, GnuPlot et FontForge). Cette modification aura demandé un travail conséquent (deux Google Summer of Code, en 2010 et 2011, plus pas mal de temps pour l’intégration définitive et la correction de régressions), mais ça valait vraiment le coup. Le nouveau moteur est significativement plus rapide avec la plupart des dessins (dans quelques cas minoritaires, il est un peu plus lent), et la consommation en mémoire vive est beaucoup plus faible (environ un quart de ce qu’elle est en 0.48), ce qui autorise l’ouverture de fichiers plus gros ou plus complexes.

De nombreux défauts liés à l’implémentation de l’ancien moteur ont, de fait, été corrigés, et les quelques régressions engendrées par la mise à jour sont en cours de correction ou de contournement. Parmi les défauts corrigés, les plus gênants concernaient le remplissage par motifs (espacement entre les motifs, problèmes avec les contours et les motifs contenant des objets découpés), les découpes imbriquées, les masques et découpes en mode contour, les fontes, et les chemins contenant des contours épais et des raccords longs.

Multi-threading

Les filtres (dont l’effet de flou, de loin le plus utilisé) sont désormais calculés avec l’ensemble des cœurs disponibles (paramètre réglable dans les Édition>Préférences>Rendu>Nombre de threads). L’édition des dessins contenant des nombreux filtres ou des grands objets filtrés est donc notablement plus rapide sur les machines multi-cœurs.

Mise en cache

Le rendu des objets est automatiquement mis en cache pour améliorer la réactivité de l’application pendant l’édition. Cette amélioration est particulièrement visible lors de la sélection ou la désélection d’objets, et dans l’édition des chemins en général.

Ajout du 25 janvier 2013 :
La version de développement est disponible pour test sous forme de PPA, de code source ou, pour les utilisateurs de Windows, d’exécutable.

[Brève] LibreCAD 2.0 passe en bêta

En passant

Comme annoncé sur le site du projet, LibreCAD-2.0.0beta1 vient d’être mis à disposition des testeurs. Cette version apporte non seulement de nombreuses corrections de défauts, mais également des nouvelles fonctionnalités par rapport à la version alpha.

Tant qu’on y est, l’équipe du projet lance un appel à idées pour la prochaine version 2.1. N’hésitez pas à leur apporter votre concours !

[Brève] Sortie d’Inkscape 0.48.4

En passant

15 mois après la dernière publication officielle[*], l’équipe de développement d’Inkscape vient d’annoncer la sortie d’une nouvelles version numérotée 0.48.4. Aucune nouvelle fonctionnalité, mais moult défauts ont été corrigés, et quelques traductions (dont la française) mises à jour. Tout le détail des corrections est disponible sur Launchpad (0.48.3, 0.48.4).

[*] La version 0.48.3.1, bien que disponible en téléchargement, n’avait jamais été officialisée du fait de l’absence de paquet installable pour Mac OS-X (non résolu à ce jour).

Nouveautés Inkscape 0.49 – les formats

Continuons notre petit tour d’horizon des nouveautés d’Inkscape 0.49 (commencé avec les extensions il y a quelques temps) avec les modifications qui concernent les formats supportés.

Nouveaux formats

Pour commencer pour les nouveautés, deux formats d’exportations font leur apparition :

Une seule nouveauté dans les importations, mais de taille, avec le support des fichiers créés avec Microsoft Visio. Vous pourrez ainsi récupérer vos vieux diagrammes ou schémas pour les convertir en tout simplicité en SVG.

D’autres formats ont en outre été quelque peu retouchés, ou ont reçu de nouvelles options.

XAML

L’exportation eXtensible Application Markup Language (XAML), langage Microsoft pour la création d’interfaces, profite du travail réalisé sur le format FXG (les deux conversions utilisent XAML) pour étendre la gamme d’objets convertis et améliorer la qualité de l’exportation.

SVG compressé avec média

L’exportation SVG Inkscape compressé avec média s’enrichit d’une nouvelle option permettant d’inclure dans le fichier zip la liste (dans un fichier texte) des fontes utilisées dans le fichier SVG. On est encore loin de l’intégration souvent demandée des fontes elles-mêmes, mais pour des histoires de licence, on peut douter que ce soit possible.

Gimp XCF

L’exportation Gimp XCF reçoit trois nouvelles options pour l’enregistrement des guides, l’enregistrement des grilles, et l’exportation du fond dans chaque couche, ainsi qu’un nouvel onglet d’aide (Si vous êtes utilisateur de Windows, pensez à ajouter le chemin vers l’exécutable Gimp dans votre variable d’environnement PATH pour avoir accès à ce format). Par ailleurs, cette nouvelle version corrige quelques défauts et améliore la gestion des identifiants des calques (le label est exporté, ou à défaut l’attribut id).

Exportation PDF/EPS/PS avec LaTeX

Il est désormais possible de réaliser une mise à l’échelle de l’image. Pour cela, il faut inclure le paquet « calc » puis redimensionner l’image avec « \svgscale » à la place de « \svgwidth ».

Par ailleurs, le style de la police est exporté avec « \textit{} » pour le texte italique, « \textbf{} » pour le gras, et « \textsl{} » pour l’oblique. Important, la police Arial possède une forme oblique, mais pas d’italique, et c’est donc l’oblique qui sera utilisé à la place dans LaTeX. Si vous souhaitez un vrai italique, il est préférable de choisir une autre police dans Inkscape.

Images matricielles

Depuis la version 0.47, une boîte de dialogue propose le choix entre un lien et une incorporation lors de l’importation d’une image matricielle (dans ce dernier cas, l’image est codée directement dans le fichier SVG, mais ne peut plus être éditée avec un outil externe). Le principal désagrément de cette fonctionnalité était que la boîte s’affichait à chaque fois, sans possibilité de désactivation. Ce défaut est corrigé et vous pourrez choisir d’afficher ou pas le message, et dans la négative, décider si les images doivent être toujours liées ou toujours incorporées dans le fichier.

Qualité du SVG

Une nouvelle préférence permet l’activation d’une vérification de la qualité du SVG à l’ouverture ou à l’enregistrement d’un fichier, pour détecter les éléments, attributs et propriétés inutiles. Vous pourrez aussi choisir si l’application génère des avertissements (en mode ligne de commande) et si les parties superflues doivent être supprimées.

Toujours au chapitre SVG, l’option –export-text-to-path fonctionne désormais pour l’exportation au format SVG simple (purgé des éléments spécifiques à Inkscape).

Marges PDF

Lors de l’exportation au format PDF, la boîte de dialogue propose un nouveau champs « marge ». On est encore loin de ce que propose Scribus ou l’extension Marques d’impression, mais c’est un bon début !

Nouveautés Inkscape 0.49 – les extensions

Comme nous vous l’avons annoncé il y a peu (Inkscape 0.49, prévision de sortie), le développement d’Inkscape 0.49 va bon train, et nous pouvons espérer une sortie d’ici le début de l’année prochaine. Les changements ne sont certes pas tous très visibles (l’interface reste assez stable, contrairement à ce que nous avons vu lors du passage de Gimp 2.6 à 2.8), mais de nombreux points méritent tout de même notre attention.

Pour vous familiariser avec cette nouvelle version, nous vous proposons une petite série d’article sur ses nouveautés, en commençant ici par le chapitre des extensions.

Lire la suite

Inkscape 0.49, prévision de sortie

En passant

Près de deux ans et demi après la dernière version majeure, le développement en cours est sur le point de s’achever. Un plan prévisionnel vient d’être proposé par le coordinateur du projet. Il prévoit un gel progressif des nouveaux développements à partir de fin septembre, les derniers correctifs en novembre, et une mise en paquet en décembre pour une sortie avant la fin de l’année.

Bon pour être franc, il y aura sans doute un peu de délai. D’autant qu’il reste pas mal de régressions à corriger. Mais après cette longue attente, ça fait tout de même plaisir d’en voir le bout !

Nous aurons l’occasion d’aborder plus en détail les nouveautés de cette version qui s’annonce particulièrement réussie.

Sortie de Cinelerra 4.4, avec de nouvelles fonctionnalités de traitement audio

Alors que la première version alpha publique de Lightworks pour Linux est attendue pour le mois prochain, Adam Williams vient de sortir la mise à jour annuelle de Cinelerra

Pour ceux qui ont passé les 10 dernières années isolés du monde, Cinelerra est un éditeur vidéo non linéaire libre pour Linux qui fait partie des logiciels que l’on aime ou que l’on déteste. Cela étant grandement imputable à un certain déséquilibre entre les fonctionnalités d’une part, et à une interface ostentatoire et à la stabilité de l’autre.

Cinelerra 4.4 sous Ubuntu 12.04

Cinelerra 4.4 sous Ubuntu 12.04

Les modifications ne sont pas très nombreuses, et la moitié d’entre-elles concerne l’audio. D’après le développeur, le traitement audio en direct a été amélioré, tout comme l’effet de suppression des vides et l’oscilloscope audio.

Effet audioscope pour les pistes audio

Effet audioscope pour les pistes audio

Sinon, il y a des chances que vous trouviez le démarrage plus rapide, l’interface plus réactive et un enregistrement à partir des webcams amélioré. Vous pourrez également profiter du nouveau thème Bright UI (la sélection s’effectue dans la boîte de dialogue Preferences).

Étonnamment, Cinelerra 4.4 se compile correctement sur une Ubuntu 12.04 de base (même en 32 bits), mais l’installation dans le dossier système ne semble pas fonctionner. Lancer l’exécutable ./cinelerra depuis le dossier bin fonctionne cependant parfaitement.

À propos, un concours vidéo Fedora a été lancé la semaine dernière. L’objectif est de réaliser des modèles (introduction et final) pour améliorer l’image de marque des vidéos de la communauté Fedora. Vous avez jusqu’au 5 octobre 2012 pour déposer vos candidatures !

[Traduction autorisée de l'article Cinelerra 4.4 released with new audio processing features écrit par Alexandre Prokoudine sur le site Libre Graphics World]